vendredi 11 août 2017

Emmanuel Macron veut créer une chaîne de télévision franco-algérienne à la Arte

Emmanuel Macron à Alger, le 14 février 2017, au Mémorial du martyr.

Dans une tribune publiée sur le site "Tout sur l'Algérie", Emmanuel Macron a exprimé son attachement envers ce pays où il était en visite lundi et mardi. Il a évoqué notamment les liens culturels unissant les deux nations.

Emmanuel Macron aime l'Algérie. Il l'a dit mardi, directement aux Algériens, au deuxième jour de sa visite sur place. Notamment en déposant une gerbe de fleurs au Mémorial du martyr, un monument qui surplombe Alger érigé en 1982, 20 ans après la fin de la guerre d'Algérie. Puis par une visite à la basilique Notre-Dame d'Afrique. Une manière pour lui de prôner "la réconciliation". Son attachement, il le dit aussi dans une tribune parue sur le site "Tout sur l'Algérie" (TSA). "En choisissant de venir en Algérie durant la campagne présidentielle française, mon ambition est de souligner l’importance de votre pays et de réaffirmer la force des liens qui nous unissent", écrit le candidat de En Marche!
Après une introduction rappelant "les défis sécuritaires" qui attendent et lient les deux pays, le candidat dit vouloir évoquer: "L’éducation et la formation d’une part; l’économie ensuite; la culture enfin." Emmanuel Macron dit vouloir fonder un "partenariat stratégique" en se fondant sur des "solutions concrètes". Parmi elles, une chaîne de télévision en commun, dont il fixe l'inspiration.

"Un partenariat avec les chaînes existantes"

"Je soutiens en particulier un grand projet inspiré des liens anciens entre nos artistes et nos techniciens audiovisuels et de l’exemple européen. Nous pourrions poser les fondations d’une plateforme de diffusion franco-algérienne, pour la télévision et en ligne, en partenariat avec les chaînes existantes, à l’image de la chaîne Arte."
Le projet d'une chaîne de télévision franco-algérienne avait déjà été soutenu par Rachid Arhab, ancien membre du CSA. Dans une interview à TéléObs, le présentateur et journaliste évoquait déjà "un Arte franco-algérien".
En conclusion, le candidat évoque "une vision partagée" entre les deux pays. Et de remercier "très chaleureusement l’Algérie et tous les Algériens de m’accueillir pendant cette étape politique si importante pour la France, et pour notre avenir". Faut-il voir dans cette phrase l'aveu que le candidat à la présidentielle peaufine sa stature internationale?

A Alger, l'hommage à Roger Hanin

Sur place, Emmanuel Macron a aussi rendu hommage mardi matin, au comédien et acteur Roger Hanin, enterré à Alger. "C'est une grande figure du cinéma et de l'audiovisuel français et qui a décidé de venir ici se faire enterrer avec son père et de faire le chemin dans l'autre sens" après être parti faire carrière en France, a rappelé le candidat, aux côtés du fils de la défunte star. "C'est une décision très forte d'être revenu ici et de dire qu'indépendamment des vicissitudes de l'histoire il y a des fidélités", a-t-il ajouté avant de s'envoler pour Paris à la mi-journée.